IWACU - Les voix du Burundi

Edition spéciale

Bonesha FM, une belle histoire

Année de création : 1995

Site web : www.Bonesha.bi

Responsable : Patrick Nduwimana

Contact : patrick.nduwimana(at)gmail.com

Tout est parti d’une idée simple du cofondateur de Médecin Sans Frontières, Médecins du Monde, ancien Représentant du Secrétaire général de l’ONU au Kosovo et ancien patron du Quai d’Orsay, Bernard Kouchner.

L’étincelle ou l’acte fondateur de la Radio Umwizero est né d’un choc ou d’un constat amer : l’ampleur des ravages causés au Rwanda par la tristement célèbre RTLM, la Radio Télévision des Mille Collines. « La radio a tué au Rwanda, elle va sauver au Burundi », disait Kouchner . « Et si l’on créait au Burundi une radio qui pourrait appeler les gens au dialogue, à la réconciliation et à la paix », a-t-il lancé à ses amis dont l’euro parlementaire, feu Pierre Pradier.

Au lendemain du génocide rwandais, la situation n’est pas meilleure au Burundi. L’assassinat du premier président démocratiquement élu, Melchior Ndadaye, un hutu, a été suivi par des massacres interethniques à grandes échelle.

A l’époque, des combats sont intenses entre l’armée burundaise et la rébellion naissante. Déplacements forcés des populations, embuscades sur les routes, assassinats ciblés en pleine ville et en pleine journée… Le Burundi est un enfer.

L’idée de Bernard Kouchner était de mettre sur pied une station de radio capable de véhiculer des messages de paix, de réconciliation ; une radio indépendante capable de diffuser une information crédible, équilibrée et d’appeler différents protagonistes de la crise à se mettre autour de la table des négociations.

Des moyens ont été rassemblés grâce à ECHO, l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne.

Du bon matériel, des émetteurs, des bancs de montage, des studios de diffusion, des appareils de reportages, des véhicules  et, surtout, avoir une bonne équipe de professionnels motivés et engagés.

Dans l’équipe qui a donné à la Radio Umwizero ses lettres de noblesse, il y avait de bons journalistes français comme Hubert Vieille de Radio France Besançon, Philippe Perdrix, qui a été un moment rédacteur en chef adjoint de Jeune Afrique, François Capelier de France Culture, Laurent Sadoux très connu sur RFI. Pour renforcer cette première équipe, la radio Umwizero a débauché de la radio nationale un certain Antoine Kaburahe …

D’autres journalistes ont appris sur le tas. La Radio Umwizero était en fait une sorte d’école de journalisme.

La Radio Umwizero devenue la Radio Sans Frontières Bonesha FM a marqué le paysage médiatique burundais. La radio a contribué dans la construction de la paix en tendant le micro aux « rebelles ». C’est une radio aimée pour la qualité de ses infos, mais aussi ses programmes et sa musique.

Abbas Mbazumutima